Photographe indépendant

     · 

    Relations avec clients

    Un photographe se doit de rester professionnel

    Dialogue avec des entreprises ou des particuliers

    La question premièrement posée est celle, en tant que photographe, que j´entends le plus souvent de mes éventuels clients, entreprises ou particuliers.

    La réponse à donner doit-elle être celle que ceux-ci attendent?

    A mon sens, même en considérant que chaque client est roi, "Non!!!".

    Le sourire aux lèvres, j´ai un jour répondu: "250.000!!".

    Mon interlocuteur m´a alors laissé entendre: "Haaaaa,...c´est plutôt bien!".

    Que diable néanmoins, restons sérieux et professionnel.

    Fournir un travail de qualité demande du temps et de la réflexion.

    Demandez-vous à votre dentiste combien il soigne de dents en une heure?

    Lui ne pourra bien entendu pas répondre 250.000.

    Sachez que des sociétés disposant de gros moyens financiers dépensent parfois des sommes importantes pour, au final, recevoir 4 ou 5 photographies.

    Prendre des photos en mode fast-food ou smartphone n´est pour moi pas imaginable.

    J´entends pouvoir fournir la qualité et la juste quantité.

    Comment un client qui souhaite cette qualité peut-il par exemple attendre ou croire que l´on puisse lui remettre 180 photos parfaites au bout d´une séance de 90 minutes?

    Pour en revenir aux dents, nous tournerions au rythme de deux par minute,...j´en ai froid dans le dos.

    Je ne fais pas aujourd’hui de publicité pour Elinchrom mais les propos tenus ici par le photographe Anoush Abrar, en tenant compte du contexte précis du shooting, sont pour moi éloquents.

    Je vous en laisse l´interprétation en vous imaginant cette fois dans un autre contexte, hors ou de nouveau en studio.

    Pour terminer, notez qu´une firme a récemment fait appel à mes services en me demandant de leur consacrer 8 heures (480 minutes) de mon temps, en m´annonçant d´emblée un budget restreint (je ne dévoilerai pas le montant), pour la réalisations de 400 photographies et de 50 vidéos de 30 secondes.

    Faisant face a une demande peu crédible, les temps de retouches et de montage n´étant par dessus tout pas comptés, en plus de la faible rémunération, ne pouvant pas donner dans ces conditions le meilleur de moi-même, j´ai refusé le travail.